Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Frères
Hier et aujourd'hui
 ↑  
Histoire
Services
Encyclopédie
Visites

 2472024 visiteurs

 40 visiteurs en ligne

HOMELIE  POUR  LA  FÊTE  DE  LA  TOUSSAINT

(1er novembre 2017)

         Dans le passage de l’Apocalypse que nous venons d’entendre, nous assistons à une représentation très imagée du ciel à la fin des temps que l’auteur (selon la tradition, saint Jean) nous présente. Cette représentation n’est pas sans nous rappeler l’épisode de la libération du Peuple d’Israël fuyant la terre d’esclavage de l’Egypte. Les anges sont chargés par Dieu de marquer de son sceau les élus, comme le sang servait à marquer les maisons habitées par les Juifs pour qu’ils soient épargnés par la colère de Dieu en Egypte. Ils seront 144.000, nous dit l’auteur de l’Apocalypse. Un chiffre symbolique : 12.000 de chacune des 12 tribus. Tel est le 1er tableau.

         2e tableau : l’arrivée en nombre des peuples de toutes les nations et langues venus honorer Dieu, habillés du vêtement blanc des noces, les palmes à la main. Le vêtement blanc que revêt le baptisé au jour de son baptême. Les palmes à la main, comme dans la scène de l’entrée de Jésus à Jérusalem le jour des Rameaux. Et tous de rendre gloire à Dieu et à l’Agneau (le Christ) par leurs acclamations. En réalité, Dieu n’est pas nommé, mais c’est son trône qui évoque sa présence. Il est entouré de toute une cour composée des Anciens (les presbuteroi) et des 4 Vivants (= les 4 évangélistes) qui, en se prosternant, acclament Dieu.

         Evidemment, cette révélation imagée suscite une question : qui sont-ils ces hommes en blanc ? La réponse est qu’après l’épreuve, le sang même du sacrifice du Christ les a blanchis. Nous le savons, par le baptême, nous sommes plongés dans la mort et la résurrection du Christ, et c’est ainsi que nous participons pleinement à l’adoption finale, à la filiation divine. Jean dans sa 1ère lettre nous le dit, mais cela n’est pas encore pleinement accompli tant que nous ne sommes pas en présence de Dieu, car c’est en le contemplant que nous lui devenons semblables. Le simple fait d’espérer ainsi être transformés suffit à se trouver purifiés. C’est la foi qui réalise notre espérance. Jésus nous l’a promis dans son sermon sur la Montagne qui ouvre la charte du Royaume.

         Le Royaume de Dieu est accordé aux pauvres de cœur. Sont pauvres de cœur ceux qui ont foi en la Parole de Dieu et en sa Promesse. Or, ce qui est promis, c’est que : seront consolés ceux qui pleurent, seront rassasiés ceux qui ont faim et soif de la Justice de Dieu, tandis que les miséricordieux obtiendront miséricorde. Tous ceux qui cherchent à construire la paix, malgré les persécutions, les calomnies, les médisances, parce qu’ils auront confessé leur appartenance à Jésus, tous ceux-là seront récompensés auprès du Seigneur. Ils seront parmi cette foule d’hommes habillés en blanc, ayant traversé l’épreuve de la confession de foi dans un milieu hostile. Leur récompense sera grande.

         La fête de la Toussaint nous permet donc d’honorer dans une même fête tous ceux qui ne sont pas inscrits au calendrier des saints et que l’on n’honore donc pas dans une fête liturgique propre, mais qui ne sont pas moins saints pour autant, car c’est Dieu qui sanctifie et reconnaît les siens. Aussi sommes-nous tous appelés à participer à cette fête, et dans l’action de grâces, à dire dès à présent tous ensemble en union avec les saints du ciel : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

         Bonne fête à chacune et chacun d’entre vous !

Fr. J.B. A.

HOMELIE  POUR  LA  FÊTE  DE  LA  TOUSSAINT

(1er novembre 2017)

         Dans le passage de l’Apocalypse que nous venons d’entendre, nous assistons à une représentation très imagée du ciel à la fin des temps que l’auteur (selon la tradition, saint Jean) nous présente. Cette représentation n’est pas sans nous rappeler l’épisode de la libération du Peuple d’Israël fuyant la terre d’esclavage de l’Egypte. Les anges sont chargés par Dieu de marquer de son sceau les élus, comme le sang servait à marquer les maisons habitées par les Juifs pour qu’ils soient épargnés par la colère de Dieu en Egypte. Ils seront 144.000, nous dit l’auteur de l’Apocalypse. Un chiffre symbolique : 12.000 de chacune des 12 tribus. Tel est le 1er tableau.

         2e tableau : l’arrivée en nombre des peuples de toutes les nations et langues venus honorer Dieu, habillés du vêtement blanc des noces, les palmes à la main. Le vêtement blanc que revêt le baptisé au jour de son baptême. Les palmes à la main, comme dans la scène de l’entrée de Jésus à Jérusalem le jour des Rameaux. Et tous de rendre gloire à Dieu et à l’Agneau (le Christ) par leurs acclamations. En réalité, Dieu n’est pas nommé, mais c’est son trône qui évoque sa présence. Il est entouré de toute une cour composée des Anciens (les presbuteroi) et des 4 Vivants (= les 4 évangélistes) qui, en se prosternant, acclament Dieu.

         Evidemment, cette révélation imagée suscite une question : qui sont-ils ces hommes en blanc ? La réponse est qu’après l’épreuve, le sang même du sacrifice du Christ les a blanchis. Nous le savons, par le baptême, nous sommes plongés dans la mort et la résurrection du Christ, et c’est ainsi que nous participons pleinement à l’adoption finale, à la filiation divine. Jean dans sa 1ère lettre nous le dit, mais cela n’est pas encore pleinement accompli tant que nous ne sommes pas en présence de Dieu, car c’est en le contemplant que nous lui devenons semblables. Le simple fait d’espérer ainsi être transformés suffit à se trouver purifiés. C’est la foi qui réalise notre espérance. Jésus nous l’a promis dans son sermon sur la Montagne qui ouvre la charte du Royaume.

         Le Royaume de Dieu est accordé aux pauvres de cœur. Sont pauvres de cœur ceux qui ont foi en la Parole de Dieu et en sa Promesse. Or, ce qui est promis, c’est que : seront consolés ceux qui pleurent, seront rassasiés ceux qui ont faim et soif de la Justice de Dieu, tandis que les miséricordieux obtiendront miséricorde. Tous ceux qui cherchent à construire la paix, malgré les persécutions, les calomnies, les médisances, parce qu’ils auront confessé leur appartenance à Jésus, tous ceux-là seront récompensés auprès du Seigneur. Ils seront parmi cette foule d’hommes habillés en blanc, ayant traversé l’épreuve de la confession de foi dans un milieu hostile. Leur récompense sera grande.

         La fête de la Toussaint nous permet donc d’honorer dans une même fête tous ceux qui ne sont pas inscrits au calendrier des saints et que l’on n’honore donc pas dans une fête liturgique propre, mais qui ne sont pas moins saints pour autant, car c’est Dieu qui sanctifie et reconnaît les siens. Aussi sommes-nous tous appelés à participer à cette fête, et dans l’action de grâces, à dire dès à présent tous ensemble en union avec les saints du ciel : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

         Bonne fête à chacune et chacun d’entre vous !

Fr. J.B. A.

Fermer Fermer


Date de création : 01/11/2017 * 16:36
Catégorie : Hier et aujourd'hui - Homélies
Page lue 38 fois

Thèmes spirituels
Renseignements

Pour nous joindre :
7 rue Marie-Rose 75014 PARIS
téléphone : 01 40 52 12 70
télécopie : 01 40 52 12 90
accueil@franciscains-paris.org

La porterie est ouverte
de 8 h 45 à 11 h 45 et
de 14 h 30 à 18 h 30

(sauf le dimanche)

La chapelle est ouverte
de 7 h 30 à 12 h 30
de 14 h 45 à 19 h 30.

  8 h : Laudes (dim. 8 h 45)
12 h : messe communautaire
18 h 30 : prière silencieuse
19 h : vêpres
DIMANCHE messe à 10 h 30

location des salles

Descriptif

Salle Duns Scot

80 m2, jusqu'à 40 personnes. Une salle agréable, d'accès immédiat puisque située au rez-de-chaussée.

Petites salles de réunion

Egalement au rez-de-chaussée, 4 petites salles conviviales pour 4 à 8 personnes.

Salle Saint-Antoine de Padoue

de 100 à 300 m2, avec une scène (jusqu'à 200 places).

Une salle moderne, en sous-sol, avec une vaste scène, un rideau électrique. Une puissante sono, avec micros fixes et sans-fil. Connection internet haut-débit, vidéo-projecteur. L'éclairage permet de diviser la salle en différentes zones, et distingue la scène de la salle. Une salle donc spécialement adaptée aux conférences.

Réservations :

Toutes les réservations se font par écrit après accord du frère responsable,

pour tout contact : salles@franciscains-paris.org

Photos salles

Vous êtes ici :   Accueil » Toussaint 2017
 
 
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
YrDh
Recopier le code :


  Nombre de membres 26 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
YrDh
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!